283 ème RI

283ème RI

* *

Tombe de Louis Ringuet

A Remy

*

Tombe du Sergent Saint-Paul:

A Vignemont

*

Plaque Souvenir au Chemin des Dames

Plaque Souvenir au Chemin des Dames

La plaque est trés abimée; on déchiffre:

Chemin des Dames
secteur de ……
……………….   combat ….. le 23 octobre
1917 ………..      les poilus du 283ème
Régiment d’Infanterie
PASSANT ARRETE ….. un instant en souvenir
souvenir de nos camarades tombés en cet endroit
Cette plaque … le 21 Juin 1937
par les survivants  …. la famille P.Leduc
et la Municipalité de Filain

*

Épine de Chevregny. C’est de cette position qu’il bondit, le 23 octobre, à l’assaut des positions ennemies. L’affaire fut dure ; obligé de franchir une zone très battue, le 283e subit de grosses pertes en gagnant ses positions de départ. Il attendit là pendant quarante-huit heures l’ordre d’attaquer, subissant le bombardement furieux de l’ennemi qui s’attendait à notre attaque.
A l’heure fixée, il partit de sa belle allure. Le tir de barrage et le feu des mitrailleuses ennemies redoublèrent d’intensité. Cependant, la tranchée ennemie fut rapidement atteinte, un corps à corps avec la garde prussienne s’engagea. Ce furent les soldats BORDENAVE, VINCENT et LESCOMBES (Pierre), de la 21e
Compagnie, qui, après avoir contourné habilement et en rampant une mitrailleuse, se précipitèrent sur les servants, en tuent une partie, firent les autres prisonniers et
permirent ainsi la progression de leur Compagnie.
Ailleurs, la troupe d’attaque, emportée par son ardeur, dépassait l’objectif. Le lieutenant LAMY et sa section qui, du premier élan, dépassèrent l’objectif et, prenant les Boches à revers, semèrent la panique dans leurs rangs.

Carte du secteur

Mais la violence de l’attaque obligeait l’ennemi à quitter la position, laissant entre nos mains un matériel important. De nombreux prisonniers furent découverts dans les creutes, quelques-uns serendirent facilement ; d’autres s’y défendirent jusqu’à la dernière extrémité.
Le Caporal LAY (Abel), de la 15e Compagnie, entrant le premier et par surprise dans une de ces creutes, sut, par son attitude énergique, intimider ses occupants et les empêcher de se défendre jusqu’au moment de l’arrivée des renforts qui prirent toute la troupe.
Malgré les lourdes pertes qu’elle avait subies, la garde prussienne tenta encore un retour offensif qui fut arrêté net sur la position conquise.

Après cette tentative, l’ennemi se replia définitivement au nord de l’Ailette.

A la suite de cette affaire, une citation à l’ordre de la IIIe
Armée était décernée au 283e (Ordre Général n° 529 de la VIe Armée) :
« Le 23 octobre 1917, sous le commandement du Colonel LÉVY, après avoir subi deux jours de bombardement intense et un violent tir de contre-préparation de plusieurs heures, s’est lancé à l’assaut à l’heure fixée sans se préoccuper de ses lourdes pertes, s’est emparé de deux lignes de tranchées ennemies sur lesquelles il s’est maintenu, repoussant les violentes contre-attaques de la garde prussienne.

la Royere 1919

__

L’attaque n’était pas isolée:

malmaison 191710 IMG_9011 (2)

________________

*

Tombe du Caporal Henri Lhotte

Au cimetière de Reims Sud

*

Un soldat à l’honneur

**

RI 283 sss

Vignette du régiment 1915

*****

un historique est accessible ici: 

*********

Publicités
Galerie | Cet article, publié dans 283 RI, vignette, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s