123ème RI

123ème RI

* *

Tombe de Raymond Brizard, mort en avril 1918

A Noyon

L’inscription est confuse: il y aurait deux soldats dans la tombe ? mais lequel est le Caporal ? ou bien ce soldat n’était pas bien répertorié dans les registres de l’armée ? En tous cas, sa fiche est sur « Memoire des hommes » . Il n’y est pas caporal mais il est bien au 123ème.

*

l’endroit est bien gardé

* *

Tombe de Jean Jeanson mort le 1er Mai 1918

A Vignemont

A Vignemont

**

Bataille de l'empereur - mars 1918

Bataille de l’empereur – mars 1918

Ces deux soldats sont mort lors de l’attaque Allemande vers Amiens. L’armée anglaise est enfoncée par la vigueur de l’attaque Allemande. Au sud les français s’efforcent de contenir la progression ennemie. Le 123ème RI contribue à cet effort. La situation est tragique…

Dans un historique du régiment on peut lire à ce sujet:

Nous retrouvons le 123ème R.I. parmi les unités héroïques qui ont arrêté dans son élan la formidable ruée que les Allemands avaient déclanchée le 21 mars 1918. Jeté dans la bataille le 25 mars, à l’ouest de la route Noyon – Ribécourt, le 123ème R.I. reçoit le 26 l’ordre de barrer la route Noyon – Compiègne.
A deux reprises, à 11 heures et à 17 heures, le régiment, dont le front s’étend sur quatre kilomètres, résiste aux assauts furieux de l’ennemi et maintient la liaison avec les régiments voisins tout en organisant le terrain.
Les 27, 29 et 30 mars, les Allemands multiplient les attaques à gros effectifs, précédées et accompagnées de violents bombardements ; le 123ème R.I. brise chaque fois l’élan de l’adversaire,
lui cause des pertes énormes et se maintient sur la ligne qu’il a mission de garder. Le 13 avril, le 123ème R.I. relève le 57ème R.I. dans le sous-secteur du Mont-Renaud ; malgré les bombardements violents et continus, il organise solidement ses positions. Le 30 avril, vers 6 heures, les Allemands déclanchent une formidable attaque, menée par des troupes spéciales d’assaut, précédées et accompagnées d’une grosse concentration d’obus et de minenwerfer a gaz. Profitant de la surprise, les Allemands poussent au centre ; certains éléments du 123ème R.I., complètement entourés, luttent pendant plusieurs heures avec une magnifique énergie.

Des contre-attaques locales, exécutées à partir de 9 heures, repoussent progressivement l’adversaire et, dans la soirée, non seulement la situation est complètement rétablie, mais encore le 123ème R.I. avait gagné du terrain au-delà de ses anciennes positions. Ses pertes étaient sévères, mais l’ennemi laissait sur notre position 109 cadavres et entre nos mains, un certain nombre de prisonniers et des mitrailleuses.
Le 123ème R.I. reçut alors sa deuxième citation à l’ordre de l’Armée, qui lui conférait le droit au port de la Fourragère aux couleurs de la Croix de guerre

____

un historique sur le site Ancestamil -> ici

* *

Plaque mémorial du 123ème RI

Plaque mémorial du 123ème RI

***

Au combat

Au combat

**

Tranchée à consolider

Tranchée à consolider

*****

Publicités
Galerie | Cet article, publié dans 123 RI, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s