322 eme RI

322ème RI

_______________________________

Tombe de Ernest Auvray

A la nécropole de Soupir n°2

A la nécropole de Soupir n°2

Ernest Auvray est mort en Octobre 1914, tué au combat à Vailly (Aisne). Il est possible qu’il y ait ici une erreur sur l’inscription (322 à la place de 332 RI)

**

Durant la première année de la guerre le régiment est dans le secteur Vosges Alsace.
Il participe aux batailles de Champagne (sept 1915) et Verdun (juin et aout 1916)

Le soldat Charles VANHOECKE est mort le 7 aout 1916, juste avant la dissolution du régiment:

Verdun - Nécropole Nationale 'GLORIEUX'

Verdun – Nécropole Nationale ‘GLORIEUX’

Le régiment combat alors à Bras sur Meuse sur la côte 321. Ce sont les derniers efforts allemands vers Verdun.

Dans l’historique du régiment, on note :

En arrivant sur la position (à Verdun), le commandant ESCARGUEL fit personnellement, avec le capitaine adjudant-major Van BOXSOM, une reconnaissance complète de la première ligne, et constata quela partie de terrain enlevée par l’ennemi avait environ 150 mètres de longueur sur 50 mètres de profondeur et formait une poche au milieu du haut du ravin, les deux extrémités de la tranchée étant restées en notre pouvoir.
C’est à réduire cette poche que va s’employer le 322ème pendant son séjour à Verdun.
*Dès le 3 août, le 5e bataillon exécute une attaque pour atteindre ce résultat, mais la préparation est faible, l’artillerie lourde étant occupée surtout plus à droite, devant Thiaumont et Fleury. Aussi l’attaque n’aboutit pas, malgré les efforts déployés et les pertes subies (27 tués, 79 blessés, 27 disparus).
Cette attaque est recommencée les jours suivants mais ne peut davantage aboutir. L’ennemi se montre très nerveux.
* le 7 août, il tente deux attaques à la grenade, à 18 heures et à 23 heures. Ces attaques sont repoussées par nos troupes, sous l’impulsion des quelques gradés restant encore debout.
* Le 8 août, à 24 heures, le 6e bataillon relève en première ligne le 5e bataillon, qui passe en réserve et continue à chercher la réduction de la poche ennemie.
* Le 9 août, à 7 heures, la compagnie du centre (21e compagnie) commence à organiser des cheminements à l’aide des trous d’obus reliés par des boyaux. Cette opération dure deux heures et est arrêtée après une progression de 40 mètres par un tir de barrage de l’artillerie lourde et par la concentration du tir de 3 mitrailleuses. Il faut attendre la nuit. Le lieutenant du CAYLA est tué au cours de cette progression qui coûte 11 tués et 55 blessés.
* Le 10 août, à 3 h.30, le 6e bataillon doit tenter encore une fois de réduire la poche ennemie, mais son action est devancée par les Allemands qui à 3 h.20 attaquent à la grenade, sur le front du bataillon. Cette attaque est repoussée par un barrage de grenades et de V. B. Au cours de ce succès, le régiment perd 17 tués et 50 blessés. L’ennemi reste nerveux, et recommence le 11 août à 0 h.20 une attaque à la grenade sur la compagnie de droite (23e compagnie), attaque qui est encore repoussée.
* Le 12 août, un nouveau combat de grenade se produit, mais il n’est pas aussi sérieux que les précédents (2 tués, 5 blessés).
* Le 13 août, à 19 h., la compagnie de droite (23e compagnie) exécute une nouvelle attaque sur la poche ennemie. Cette attaque réussit à atteindre une partie des objectifs, mais ne peut se maintenir en raison du feu convergent des mitrailleuses ennemies. Au cours de l’attaque le sous-lieutenant BIBLOQUE est tué. La compagnie perd en outre 6 tués et 13 blessés.
* Le 14 août, à 20 h., le 322e régiment d’infanterie est relevé par le 270e régiment d’infanterie.
Il avait tenu pendant 13 jours sous un feu d’artillerie des plus violents, exécuté plusieurs attaques et arrêté les mouvements que tentait l’ennemi. Il ne perdit pas un pouce de terrain, et cet effort fut accompli au prix de fortes pertes : 135 tués, 341 blessés, 27 disparus.

____________________________________________________

Pour compléter :
Récit de Ernest Olivié alors prêtre brancardier au 322ème RI: lien ici 

Le régiment est dissous le 31 aout 1916

****

Vignette du régiment 1916

Vignette du régiment 1915

Pas de paix durable sans victoire complète.

******

*

Publicités
Galerie | Cet article, publié dans 322 RI, vignette, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s