166ème RI

166ème RI

En mémoire d'un soldat mort en captivité (prisonnier durant 3 ans)

En mémoire d’un soldat mort en captivité (prisonnier durant 3 ans)

En ce qui concerne la prise du fort des Romains (défense de Saint-Mihiel)

La défense du fort est assurée par des éléments du 166ème RI et du 5 Régiment d’artillerie à pied.

À partir du 22 septembre et en quelques jours, les Allemands du général von Strantz s’emparent des Hauts-de-Meuse.

Le 23 Septembre une importante artillerie allemande bombarde méthodiquement le fort et met hors de combat les batteries françaises. Le fort est isolé et sans aide de l’extérieur, il est fort abimé par les obus de tous calibres qui se sont abattus sur lui.

Il est attaqué le 24 par le 11e régiment d’infanterie bavarois. L’attaque est repoussée dans un premier temps par les 650 défenseurs qui possèdent une trentaine de canons et quatre mitrailleuses pour se défendre, mais ils ne peuvent compter sur les tirs de couverture des forts voisins de Liouville et des Paroches car il n’y a plus de communications.

Le 11e régiment bavarois est renforcé par le 6e régiment d’infanterie et des éléments du 16e régiment de pionniers. Ils sont appuyés par des obusiers de 210 mm et de 350 mm qui ont servi pour attaquer le fort de Troyon. Un nouvel assaut est donné à 5h30 le 25 Septembre par huit colonnes, trois par le nord, trois par le sud-est deux par l’est.

Les réseaux de barbelés sont percés par la préparation d’artillerie allemande, les troupes se trouvent rapidement sur les dessus du fort et attaquent à l’explosif et aux fumigène toutes les ouvertures du fort. À 8 h 30, un drapeau blanc est hissé par les Français au-dessus du fort.

L’acte de reddition pose les conditions suivantes : « la garnison est prisonnière de guerre, les officiers de tous les rangs gardent leur sabre et leurs bagages, les hommes gardent leurs sacs, la garnison sort du fort avec les honneurs miliaires et les malades seront soignés d’après les règles de la Convention de Genève ».

_______________________________

Tombe de Louis Lescop

A Verberie

**

Début Septembre 1918, au moment ou ce soldat trouve la mort les actions du régiment:

II s’agit maintenant de pénétrer dans la basse forêt de Coucy. Quatre jours se passent sans que nous puissions avancer sensiblement, quand le 5 septembre, l’ennemi obligé de s’avouer vaincu, cède à notre poussée.
Le 2e bataillon traverse le village de Pierremande ; dans le même temps, le 3e bataillon se porte en avant, la forêt de Coucy est abordée. Dans les journées du 6 et 7 septembre, les trois bataillons accentuent leur progression sous bois, en dépit du feu des canons et des mitrailleuses.
A la date du 9 septembre, le 2e bataillon reste seul aux avant-postes ; il atteint la ligne Hindenbourg, garde le contact avec l’adversaire et jusqu’au 14 septembre, maintient ses positions au prix d’efforts héroïques. Nos pertes sont sensibles : 34 officiers, 73 sous-officiers et 841 hommes manquent à l’appel.

**

Le régiment se distingue à Verdun en 1916, à Prosnes (Champagne) en 1918 et sur la Lys aussi en 1918.

***

vignette du régiment vers 1916

vignette du régiment vers 1916

* *

« Le 166e R. I., le tout jeune régiment de Verdun, s’est montré durant toute la campagne l’égal, des meilleurs régiments par son moral toujours très haut, par son esprit de dévouement et de discipline toujours intact, par son énergie, sa ténacité, son ardeur offensive. Très nombreux sont les braves du 166e qui sont tombés à Marcheville, à Riaville, aux Éparges, à Vermandovillers, à Avocourt et à la cote 304, en Champagne, sur les bords de l’Aisne, de l’Ailette, au bois de Coucy et en Belgique. Gloire à nos morts qui, de leur sang, ont inscrit de beaux noms de victoires sur le drapeau du jeune régiment de Verdun. »

**

Un historique est disponible ici.

*

A Roquetoire

A Roquetoire

*****

Publicités
Galerie | Cet article, publié dans 166 RI, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s